mercredi 21 décembre 2016

Barbie, Wilde & Hergé


Barbie, l'exposition (Les Arts Décoratifs)

L'expo a fini cet été. J'y suis allée dans les derniers jours car j'ai quand même été une grande joueuse de Barbie(s). Oui, je n'ai absolument pas honte de le dire ! En fait je ne suis pas spécialement fan de la licence et du personnage, mais, petite, j'ai énormément joué à la Barbie avec mes sœurs (on avait de quoi recouvrir le sol de la chambre avec tous les accessoires confondus) et c'est génial, car on inventait des scénarios, des personnages machiavéliques, des situations rocambolesques, on sortait des dialogues improvisés ! Bref, pour moi ce n'est pas qu'un truc de "fifille" de jouer à la Barbie ; au contraire, ça stimule l'imagination. Parce que ça me fait mal au cœur quand je vois tous ces petits connectés à leur tablette aujourd'hui... Y a plus d'échange, plus d'imagination...


Je ne montre qu'une infime partie de ce que j'ai pris car il y avait vraiment beaucoup à voir !! Là, c'était le coin des "célébrités" ou personnages de films (Katniss devant, on aperçoit Elvis derrière, au fond, Mulder et Scully...). Bref, vraiment sympa à voir !


Le défilé de mode, super bien mis en scène !


Barbie s'est bien diversifiée depuis sa création !!
Bon voilà, il y avait plein de choses très sympas, comme l'atelier/usine, les différents métiers de Barbie mais je ne peux pas tout mettre (flemme de trier). C'était vraiment sympa et on retombe presque en enfance (à chaque fois on entendait les gens s'écrier : "Oh je l'avais celle-là ! Oh celle-là aussi !!").

************************


"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" (Petit Palais)

(Ses années de naissance et de mort : 1854-1900.)
J'étais très heureuse d'apprendre qu'une expo sur un auteur anglais se préparait à Paris. Les photos étaient interdites à l'intérieur alors je n'ai pu prendre que l'extérieur où les affiches de couloir. L'expo était un peu courte et les salles plutôt petites mais bien remplies par un public d'âge mûr (dont je fais partie dans la tête xD). Et pourtant bizarrement j'ai connu Wilde grâce à son petit roman catégorisé jeunesse aujourd'hui, Le Fantôme de Canterville ! J'adore ce roman, je le relis de temps en temps et il me fait toujours rire ! Je l'ai lu en primaire et il m'a vraiment marquée (Le Crime de Lord Arthur Savile est génial aussi). Je crois même que c'est la "vraie" première œuvre anglaise que j'ai lue. C'était un prélude à mon amour pour la littérature anglaise, je pense ! J'aime beaucoup Le Portrait de Dorian Gray et ses pièces de théâtre, très drôles pour certaines. Puis j'ai découvert il n'y a pas longtemps seulement qu'il avait écrit sa pièce Salomé en français ! Je ne l'ai pas encore lue/vue mais il faudrait que j'y remédie. C'était apparemment une pièce assez scandaleuse pour l'époque. Ah, le scandale... C'est ce qui a entouré cet auteur durant toute sa vie... De sa vie sentimentale tumultueuse à ses conquêtes masculines jusqu'à son procès et sa mort à Paris...


Comme je ne pouvais pas prendre de photos, j'ai recopié les citations de Wilde qui étaient mises en évidence dans les salles (heureusement que j'ai toujours un stylo sur moi !). Et mon billet imprimé a servi de bloc-notes... C'est un génie, ce gars !! Il arrive à exprimer en quelques mots des choses tellement profondes, tellement vraies !! Voici celles que j'ai retenues (avec parfois mes petits commentaires pas du tout constructifs en petit, hi hi) :

On ne doit jamais faire ses débuts par un scandale : il faut réserver cela pour l'intérêt de ses vieux jours.
Il y en a aujourd'hui qui devrait suivre les conseils de Tonton Oscar... (Tous ceux de la téléréalité par exemple...)

Le public fait preuve d'une tolérance étonnante. Il pardonne tout sauf le génie.
Ben... Wilde lui-même en est un bon exemple en son temps. Enfin voilà, c'est tellement plus facile d'être jaloux et aigri plutôt que positif et encourageant envers une personne douée.

Il n'existe pas de livre moral ou immoral. Un livre est bien écrit ou mal écrit ; un point, c'est tout.
Yeah, ça, c'est dit ! ;D

S'aimer soi-même, c'est se lancer dans une belle histoire d'amour qui durera toute la vie.

Quand on est amoureux, on commence par se tromper soi-même. Et on finit par tromper les autres.

J'adore le théâtre. Il est tellement plus vrai que la vie.
Aaah, merci !

Vivre est la chose la plus rare au monde. La plupart des gens se contentent d'exister.
Elle m'a fichue le cafard, celle-là...

Nous sommes tous dans la boue, mais certains d'entre nous regardent les étoiles.

C'est beau, non ? En plus de ça il y avait plein de tableaux et portraits de personnes de son entourage et la série des photographies de Wilde par le photographe américain Sarony. Les dernières salles sont consacrées au texte de son procès qui a amené sa chute. L'expo est à l'affiche jusque mi-janvier 2017. Sinon je ne suis encore jamais allée voir sa tombe au Cimetière du Père-Lachaise. J'irai un jour, ça peut faire une sortie très sympa !

************************

Hergé (Grand Palais)
Quand je suis arrivée, il n'y avait personne devant le Grand Palais (ce n'était pas le cas quand je suis ressortie) mais j'ai la chance de pouvoir faire des sorties en semaine aux heures creuses. C'est la première fois que le Grand Palais expose un auteur de BD ! L'expo était riche et longue, et vraiment intéressante. Ce n'est pas une expo "Tintin", mais bien "Hergé". Je poste quelques photos (elles ne sont pas dans l'ordre car blogger me fait parfois n'importe quoi et j'ai la flemme de les reclasser).
Les escaliers à l'image des tranches de BDs de "Tintin".


Reproduction du laboratoire dans L'Etoile mystérieuse.


Maquette miniature (très grande quand même) du château de Moulinsart. C'est la salle que plusieurs visiteurs ont pu zapper dû à la mauvaise configuration du Grand Palais et l'indication presque inexistante du parcours. J'ai vu un escalier au fond à droite et je me suis dit "Bon je vais aller voir quand même ! Et puis y a peut-être des toilettes !" Et, oh ! Je tombe sur la salle des roughs et du château !! Autant dire : la plus intéressante.


Un exemple de planche, étape par étape.


Avec le résultat en couleur en bas. Au fait j'ai toujours été fascinée par la façon dont Hergé dessine les mains.


Ce que tout auteur aimerait dire un jour, je pense. ;)


Les lettres forment en fait le storyboard de L'Alph-Art (je viens de comprendre le jeu de mot et la composition choisie !). C'est fou que son storyboard ait été si bien conservé.


Petit bout de fusée et son intérieur à l'identique de la BD.


Dans la boutique, vous pouvez adopter Tintin et Milou pour un millier d'euros... Avis aux amateurs ! xD Sinon l'expo finit aussi mi-janvier 2017. Allez-y, vous découvrirez plein de facettes du "papa" de Tintin !

vendredi 16 décembre 2016

Viiiiiiivre

Coucou, finalement (c'est bien, ce mot, pour commencer un post !) comptes rendus spécial spectacles ! (Aimé * : un peu, ** : beaucoup, ***: passionnément, **** : à la folie, ° : pas du tout)

Notre-Dame de Paris (Comédie musicale, Palais des Congrès) ****

J'ai grandi avec les chansons de cette comédie musicale ! Quand elle est sortie, on n'avait fait qu'écouter les CDs, car on était trop pauvres pour se payer des places (en même temps j'étais au collège) ! Avec mes sœurs on connaissait les chansons par cœur et on a même "joué" et chanté le spectacle entier (improvisé) pendant une après-midi, en imaginant la mise en scène (le délire, lors de la scène de l'ombre dans Paris, qui n'était d'ailleurs pas si loin que ça de la vraie mise en scène !!) ! Avec ma voix très grave, je crois que je ne pouvais faire que Frollo et/ou Quasimodo ! C'est peut-être de là que me vient ma passion pour les musicals ! Mais voilà pourquoi je porte cette comédie musicale dans mon cœur ! Je n'ai lu le roman de Hugo qu'il y a quelques années et j'ai adoré (ah, ce Paris moyenâgeux ! *-*), même si, comme dit plus tôt, les personnages sont un peu idéalisés aujourd'hui (je ne supporte pas Esmeralda dans le roman et j'avoue... j'adore le personnage de Frollo !!).

Le spectacle était super, même si j'ai des réserves sur les costumes, mais ce n'est franchement pas le plus important. Le sujet des sans-papiers reste, hélas, d'actualité et les gardes en tenue de CRS nous ramènent à notre triste réalité... Les voix étaient dans l'ensemble aussi bien que les originales ! (Le seul à avoir repris son rôle est le plus âgé de l'équipe, Frollo.) Il y a eu des ajouts de petits dialogues (chantés) pour un peu plus de compréhension et de fluidité dans la narration et ça marche très bien. Les chorégraphies étaient aussi très énergiques et très pro ! (Par contre, faut pas avoir le vertige en tant que chanteur dans cette mise en scène ! Parfois ils chantent à 5 ou 6 mètres du sol !) La chanson "Belle", c'est vraiment à celui qui crie le plus fort !!! xD Mes chansons préférées sont "Les Cloches" (Quasimodo) et "Lune" (Gringoire) mais "L'attaque de Notre-Dame" est aussi très impressionnante. Voilà, "Notre-Dame de Paris", c'était vraiment à voir en vrai avant de mourir pour tout amateur de comédie musicale ! Et pour finir : franchement, Phoebus, c'est vraiment le rôle ingrat quand même ! ;D

Oliver Twist (Comédie musicale, Salle Gaveau) **

Je n'ai pas lu le roman de Dickens et je n'ai même pas eu le temps de regarder le film de Polanski juste avant mais ce spectacle m'intéressait quand même et vu les bons échos et une occasion en or d'aller le voir, je me suis laissée convaincre. Finalement je suis assez déçue dans l'ensemble car la première partie était très bien mais la deuxième beaucoup moins. Ça n'a rien à voir avec les comédiens-chanteurs-danseurs qui étaient tous bien choisis malgré la jeunesse de certains. Je crois juste que j'ai vraiment du mal avec les histoires de Dickens. Ce n'est pas pour les enfants même si ça en a la réputation. Mais je ne me retrouve pas vraiment dans ses histoires et ses (trop) nombreux protagonistes. A aucun moment je ne me suis attachée aux personnages et les liens entre eux ne sont pas bien montrés. En fait je n'arrivais pas à comprendre les intentions des personnages (Pourquoi Oliver va avec Kens ? Pourquoi il reste avec ces pouilleux ? Pourquoi il fait confiance à Fagin ? Pourquoi Sikes ne veut pas que Nancy aide Oliver ? Pourquoi elle veut l'aider, d'ailleurs ? Pourquoi Nancy reste avec Sikes malgré tout ? Pourquoi les enfants restent avec Fagin ? Pourquoi, mais pourquoi, bon sang ?!). Je crois que j'ai décroché quand la bande de voleurs chantent pour la libération de leur camarade. Et peut-être qu'il manquait de thèmes principaux ? Mais pour le coup, il faut vraiment saluer les efforts de mise en scène et de costumes, et la présence du mini-orchestre dans les loges de côté !

Peut-être que j'essaierai de lire le livre un jour, car la comédie musicale est certainement un gros condensé du roman. Enfin pour le moment ce n'est pas dans mon planning, mais j'y pense !

La Dame Blanche (Comédie dramatique (?), Théâtre de la Renaissance) *

Alors, pour celui-ci c'était un cadeau d'anniversaire de la part d'amies qui cherchaient quelque chose à aller voir assez vite et pas trop rempli je pense ! xD C'était divertissant mais franchement je n'ai eu peur à aucun moment (mais si vous êtes impressionnable, ne vous mettez pas près des couloirs). Une de mes amies, qui a détesté, a qualifié le scénario de la pièce comme quelque chose entre "Julie Lescaut" et "Supernatural". Bref, c'était aussi bon qu'un téléfilm policier français assez nanar en fait ! ;D Je crois que j'ai préféré en rire !

Désolée, je parle beaucoup de spectacles sur scène en ce moment mais mes seuls moments qui me coupent de mon travail sont mes vraies sorties (et puis la période de Noël est la plus riche en spectacles en tout genre) puisque je ne sors pratiquement plus de chez moi ! xD Puis je trouve à peine le temps de lire un peu avant de me coucher et de faire du piano parfois pendant mes pauses... J'arrive même pas à regarder un film ou suivre une série dernièrement... Mais bon, ça va, c'est pas une trop mauvaise perspective pour la suite ! Et j'avance quand même sur ma BD !

La prochaine fois je parlerai des belles expos "Barbie" (très en retard), "Oscar Wilde" et "Hergé" !!

mercredi 30 novembre 2016

Argh... dernier post avant décembre !

Je me rends compte qu'on est déjà fin novembre !! Et je m'étais dit de faire au moins un post par mois ! Donc, vite, vite !! xD En plus ça me fait une petite pause, car en ce moment je fais de la colo à l'ordi, et vu que j'adore ça... Voici ce que j'ai vu ces dernières semaines !

Le Rouge et le Noir (Le Palace) *

Non, même pas honte d'avouer que je suis allée le voir (bon, on m'a offert la place en fait) ! A défaut de pouvoir aller (re)voir "le Fantôme de l'Opéra" en français (malédiction quand tu nous tiens !!), je suis allée voir celui-ci avec beaucoup de curiosité. C'était pas si mauvais en fait, même si je n'aime pas le timbre des voix choisies (mais j'ai l'impression qu'ils chantent tous comme ça maintenant). Ça m'a rappelé que je n'avais pas fini le roman je crois (ou alors je l'ai fini mais je ne m'en souviens plus). De toute façon je pense que je n'aimerais pas, car vu comment Stendhal dépeint les personnages féminins et vu que je n'aime pas les héros comme Julien Sorel... xD Bref ! Dans l'ensemble, je retiens que la musique était bien trop forte et que les chanteurs n'articulent pas assez. Mais c'était sympa de voir les musiciens en haut de la scène ! :D C'est une production plutôt honnête et modeste et apparemment c'est mieux que "les Trois Mousquetaires" (je tiens ça d'une fan de comédies musicales françaises alors, hein !!) ! Mais quand je vois les spectacles français, j'ai toujours envie de proposer aux producteurs et metteurs en scène d'aller voir ce qui se fait à Broadway ou Londres, car ça n'a rien à voir...

Le Bossu de Notre-Dame (Gaîté Montparnasse) **

Voici un sympathique petit spectacle musical pour enfants, à voir si vous avez un après-midi de libre. Ce qui était bien, c'est qu'il y avait des références pour les adultes aussi ! (Frollo et Phoebus se mettent à chantonner du Claude François ou du Francis Cabrel !) Pour une toute petite production comme celle-ci, j'ai beaucoup aimé les décors. L'histoire suit dans l'ensemble les versions light du roman. C'est bien une adaptation pour enfants donc, mais très divertissante et plutôt bien montée. Bref, c'est à regarder comme un Disney ! ^^

Mais maintenant je me fais à l'idée que tout le monde pense que Notre-Dame de Paris finit bien ou que Quasimodo et Esmeralda deviennent les meilleurs amis du monde... Parce que ce n'est pas du tout ça dans l’œuvre originale !!

Je voulais parler de ce que j'ai lu (en livre) dernièrement mais c'était un peu hyper déprimant (j'en ai fait des cauchemars...), même si c'était vraiment passionnant à lire. Et après on va encore dire que je lis trop de faits divers dans les journaux... Donc je m'en tiendrai au "pesstacles" vus.

Pour la prochaine fois, j'essaierai de faire un post sur les expos que j'ai fait cette année. J'en fais deux la semaine prochaine, j'ai hâte ! (Enfin, je vais ressortiiiiiir de ma tanière !! xD)

Concernant ma page d'artiste sur Facebook, patience... xD Je me remets un peu au tradi car de toute façon, ma tête n'en peut parfois juste plus du tout d'être toujours sur mon ordi pour bosser !! Je me suis achetée plein de matos (grâce à la semaine du Black Friday entre autres) et j'ai fait quelques esquisses/essais mais à chaque fois je trouve que ce n'est pas montrable... -__- Du coup j'ose rien mettre ! xD

lundi 17 octobre 2016

La Rose XII

Reçus la semaine dernière en avant-première intergalactique (il sort dans 2 jours sinon) ! J'ai assisté Pat aux décors encore une une fois ! ;) (J'ai aussi fait un peu de couleurs... je m'en souvenais même plus !!!) C'est la fin du deuxième cycle ! Allez, courage pour le troisième cycle !! Je ne ferai plus partie de l'aventure mais je vous conseille quand même de lire les prochains ! :p

(Maintenant je me souviens qu'il m'en aura donné du fil à retordre ce château avec ses cristaux !!)

lundi 3 octobre 2016

Déjà l'automne...

J'écoute : "While my guitar gently weeps" (BO de "Kubo et l'Armure magique")
Je lis : Quatre Soeurs, Geneviève (tome 4) de Malika Ferdjoukh

(* : un peu, ** : beaucoup, ***: passionnément, **** : à la folie, ° : pas du tout)

Kubo et l'Armure magique (film d'animation 3D, 2016)**
Non, non, ce n'est pas un film sur les mogs de Final Fantasy ! J'aurai bien aimé, coubo ! xD Mais quand j'ai vu les affiches dehors, ça m'a beaucoup intriguée et la technique utilisée du film me paraissait intéressante aussi (ils ont filmé des maquettes en papier pour passer ensuite en 3D). En fait "Kubo" n'est pas vraiment un film pour enfants. Le rythme est posé, il n'y a pas autant d'humour qu'on pourrait le penser et l'histoire est assez sombre. Les méchantes sont aussi bien flippantes pour les petits ! En fait je suis assez partagée, parce que même si dans l'ensemble j'ai apprécié, encore une fois le scénario était assez prévisible et assez maigre finalement. Ça m'a rappelé "Rebelle" de Pixar, à savoir : un film basé sur une histoire qui devrait être secondaire dans un grand film d'aventures. Et manque de bol, c'est toujours les grandes aventures qui disparaissent ! Et toujours beaucoup de "pourquoi ? mais pourquoi... ?" qui restent en suspens. J'ai trouvé aussi qu'il manquait un peu de dynamisme et de scènes d'enjeux du coup (des scènes avec les méchants en fait !!). Voilà, mais sinon c'est très joli à regarder et les musiques sont aussi bien sympas (signées Dario Marianelli).

Le Corsaire (ballet par l'English National Ballet au Palais Garnier)**
La troupe anglaise était invitée par l'Opéra de Paris en juin dernier, je ne sais plus pourquoi j'ai zappé sa venue dans mes chroniques... (encore un coup d'Alzheimer !) alors que j'ai passé un très bon moment ! Le Corsaire est un ballet que notre troupe nationale parisienne ne pourrait honnêtement plus/pas danser (ou alors préparez-vous aux crampes d'estomac !). Le ballet devient intéressant à l'Acte 2 avec son fameux et redoutable Pas de Trois. L'histoire tient en quelques lignes mais est assez simple à suivre dans cette version amputée des longueurs originelles. Bref, un très bon divertissement !

La Belle au bois dormant (ballet par l'American Ballet Theatre à l'Opéra Bastille)**
Encore une troupe que je rêvais de découvrir en live, décidément l'année aura été bonne, tout en restant à Paris ! Avec le New York City Ballet, l'American Ballet Theatre est une des compagnies américaines les plus reconnues. A la rentrée nous avons donc eu droit à cette version reconstituée. En clair, les danseurs ont appris la chorégraphie originelle (en tout cas ce qu'il en restait en notations), celle qui était dansée à la création du ballet, il y a plus d'un siècle. Nos yeux sont habitués aux techniques du XXe siècle et on peut donc sortir extrêmement déçu de la représentation. Les jambes ne vont pas aussi haut qu'aujourd'hui, certains pas restent en demi-pointes là où on attend des pointes... Ce sont des petits détails mais ça peut être perturbant. J'ai beaucoup aimé dans l'ensemble. Dommage tout de même que le Prince danse vraiment très peu dans cette version. Il y a aussi beaucoup plus de pantomime que dans les versions actuelles mais du coup, la danse sert cette fois vraiment l'intrigue (si on peut dire).

Pride and prejudice (pièce de théâtre, Open Air Theatre, Regent's Park)**
J'avais raté la pièce en 2013. Je ne me suis pas faite avoir cette année ! Le casting proposait des têtes inconnues comparé à la première distribution mais parfois ça peut être mieux (tout le monde est à égalité). La pièce se joue en plein air, mais manque de bol, il faisait super froid l'après-midi où je l'ai vue ! Eh oui, c'est Londres, hein ! xD J'ai aussi sous-estimé la grandeur du parc, j'ai cru que je n'arriverais pas à l'heure ! (Les parcs à Londres sont bien plus grands que ceux à Paris !) Pour la pièce en elle-même, je lui ai parfois trouvé des longueurs (les scènes avec Catherine de Bourgh surtout), mais c'est peut-être dû au fait que j'ai plus de mal à comprendre l'anglais littéraire et soutenu du XIXe siècle. J'ai été déçue par un détail de la fin qui me parait être un contresens (Lydia avoue haut et fort à tout le monde que c'est Darcy qui a sauvé sa situation, or, il faut que cela reste confidentiel dans l'intrigue !)... Il manquait aussi un peu d'alchimie entre Lizzie et Darcy (sur la photo), et Jane et Bingley faisaient plutôt office de figurants finalement... Mr Collins était cependant hilarant et Caroline Bingley vraiment perfide ! Les méchants sont toujours plus faciles à aimer, je pense ! xD En dehors de ça, Lizzie était charmante, bien dans le personnage. La pièce reste beaucoup de son point de vue. Sauf qu'en fait, je crois que la vraie héroïne de la pièce, c'est Mrs Bennet ! Mais c'était bien sympa dans l'ensemble et le cadre aurait été merveilleux avec un peu plus de soleil ! J'ai évité un rhume de peu !

En bonus, la jolie scène vue de ma place !

Et en super bonus, le goûter de malade que je me suis pris après ! J'ai encore eu les yeux plus gros que le ventre car je n'ai pas fini le tout et j'ai dû emporter le reste ! Mais j'ai enfin goûté à des scones !!! Eh ben je peux vous dire que ça blinde le ventre !!!! XD Petits, mais maous costauds !!

Voilà, voilà !! A bientôt !!

dimanche 18 septembre 2016

Ce n'est qu'un au revoir... (partie 2)

La partie 1 est à lire sur le blog du Recto Verso.

Alors voilà, Recto Verso ne sera plus actif prochainement. On avait créé ce fanzine pour nous permettre de dessiner régulièrement, Vicos et moi. Le fanzine a bien rempli sa fonction !

Peut-être qu'un jour je finirai Isalyne, et je le voudrais vraiment !! On était quand même arrivé à la moitié de l'histoire... Mais prochainement je dois me consacrer à mon projet professionnel et je ne pourrai donc plus m'occuper du fanzine. J'avais eu l'idée de faire un premier tome relié d'Isalyne, qui réunirait les parties déjà publiées dans le Recto Verso (avec correction des coquilles)... Mais je ne sais pas si j'aurai le temps ou la motivation ! Donc Isalyne est en stand-by, mais rien n'empêche que je finirai cette histoire un jour...

Je continuerai à tenir ce blog pour mes "revues" habituelles (un peu mon fourre-tout, quoi !). Mais pour tout ce qui touchera au dessin, je le posterai désormais sur ma page Facebook (de toute façon il n'y avait plus grand-chose ces derniers temps, niveau dessin, sur ce blog...). Je donnerai le lien quand la page sera active car pour le moment il n'y a rien... Merci à Aerinn de m'avoir aidée à ouvrir la page, car la plate-forme de Facebook est une véritable énigme pour moi !

Et en bonus, des petits dessins que j'ai gribouillés dans le train (avec tout ce qu'il y a de contraignant...) sur un petit carnet, avec ici nos quatre étudiants : Robin, Isalyne, Tess et Oliver.

Et là nos quatre professeurs ! (M. Vermont, Mlle Leval, M. Bertin et M. Montgomery.)

Ça m'a fait du bien de les redessiner ! ;__; (J'avoue, ça fait tellement longtemps que je les ai pas dessinés que j'ai eu des doutes pour les coupes de certains, haha !) Et désolée pour la qualité des dessins, ce sont des photos ! (Trop la flemme de scanner !)

A très bientôt !!

mercredi 7 septembre 2016

Dernières lectures BD, manga...

Coucou ! Me revoici pour une rentrée pleine de lectures (plus ou moins) estivales.
(* : un peu, ** : beaucoup, ***: passionnément, **** : à la folie, ° : pas du tout)

A Silent Voice (Yoshitoki Oima, 2013) **
Ce manga est un shônen aux faux airs de shôjo (la preuve, je l'ai lu en entier ! xD). Cela est aussi peut-être dû au fait que l'auteure soit une femme. En tout cas l'histoire se lit facilement et on suit les personnages avec grand plaisir. Le héros est un à la base un gamin infect qui se met à chahuter une fille de sa classe à cause de son handicap. La jeune fille est en effet sourde mais elle est scolarisée dans une école normale. Les années passent, les jeunes se retrouvent, et notre héros a gardé sa réputation de petite teigne mais l'histoire va prendre un tournant inattendu...

Dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé ce sympathique shônen (série courte en plus, ouf !). Il n'y a jamais de manichéisme, chacun a une raison d'être ce qu'il est devenu. Et il n'y a pas non plus de misérabilisme sur la condition de l'héroïne. Le seul bémol est pour moi... la fin du manga, tout simplement ! J'ai trouvé le dernier chapitre plutôt décevant... Sinon j'aime beaucoup le style graphique de l'auteure, son trait est dynamique et précis, tout en restant rond et mignon. C'est donc une jolie découverte qui m'avait été conseillée par Vicos !

L'Infirmerie après les cours (Setona Mizushiro, 2005) *
Sous son appellation qui pourrait faire penser à une histoire de pervers (désolée, c'est la seule chose à laquelle ça m'a fait penser en entendant ce titre !), L'Infirmerie après les cours est un manga assez noir et glauque par moments. L'héroïne est une créature mi-homme mi-femme qui va se retrouver à participer à des jeux un peu particuliers lors de séances de rêves collectifs. Chacun a en effet quelque chose de sombre à cacher aux yeux des autres... Quête d'identité, amours contrariées, traumatismes enfouis : voici ce qui vous attend dans cette histoire en 11 tomes.

J'ai personnellement trouvé les trois derniers volumes confus alors que le reste se lisait plutôt bien. On m'avait averti que la conclusion était un cliffhanger de ouf, mais j'ai eu de trop grandes attentes du coup. Enfin dans l'ensemble, c'est un shôjo assez sombre, qui sort un peu du lot des histoires habituelles de lycéennes amoureuses mais qui se lit plutôt bien.

Monster (Naoki Urasawa, 1995) ***
Kenzô Tenma est un médecin japonais exerçant en Allemagne dans les années 80. Il va sauver la vie d'un petit garçon qui est supposé être le meurtrier de ses propres parents adoptifs. Le "monstre" que Tenma a sauvé ne cessera de vouloir remercier son sauveur à sa façon, puisqu'il tuera tous ceux qui se dressent sur le chemin du docteur... Par la suite, Tenma est poursuivi par la police allemande justement pour ces meurtres. S'ensuit un jeu du chat et de la souris à travers toute l'Europe.

Bon, c'est dur de résumer une histoire comme Monster ! En tout cas c'est bien un manga qui doit se lire d'une traite (ou presque) tellement il y a de personnages et d'intrigues ! Dans cette œuvre on ressent beaucoup l'influence de Tezuka sur Urasawa (avec un Japonais traqué en Allemagne, comme dans l'Histoire des Trois Adolf). L'auteur maîtrise l'ambiance de son histoire, avec un vrai suspense de polar. Bref, une lecture passionnante ! La fin peut cependant nous laisser sur notre faim... (Oui, je suis exigeante avec les fins !)

Les Enquêtes d'Enola Holmes (Serena Blasco, 2015) *
Enola Holmes n'est autre que la petite sœur des célèbres Sherlock et Mycroft Holmes. Mais pas question pour elle de devenir une lady ! Elle s'enfuit à Londres afin d'y vivre librement son destin. Imitant son frère Sherlock, elle se lance aussi dans des enquêtes de disparitions mystérieuses, à commencer par celle de sa propre mère, partie le jour même de ses 14 ans...

Grande fan de la série de romans, j'ai mis un temps avant de me décider à lire la BD. J'avoue que les dessins ne me plaisaient pas tant que ça mais l'adaptation de l’œuvre en elle-même reste honnête et le tout est assez agréable à suivre. On sent aussi la progression graphique de l'auteur dans le 2e tome. Comme pour les romans, la série est prévue en 6 tomes.

Q and A (Mitsuru Adachi, 2009) **
Encore enfant, Atsushi a perdu son grand frère Hisashi. Mais celui-ci vient le hanter lorsqu'il retourne habiter la maison de son enfance. Par ailleurs, Atsushi n'a pas oublié son amour de jeunesse, la jolie Yuho, et le fantôme de Hisashi va ainsi pouvoir lui donner quelques coups de pouce...

Q and A a été une lecture très plaisante mais je crois qu'il faut que je le relise pour mieux comprendre sa fin ! xD Je précise que je suis une fan absolue de tout ce que fait (ou presque) Mitsuru Adachi ! Je ne connaissais absolument pas cette série en 6 tomes et ça a été une jolie découverte. J'aimerais bien parler un jour de toutes les séries que j'ai lues de cet auteur, tiens !

Princesse Sara (premier cycle) (Alwett-Moretti-Boccato, 2011) **
Sara Crewe est une jeune fille de bonne famille qui va être déchue de son statut social suite à la faillite des affaires de son père, parti en Inde. Elle se retrouve donc servante dans le pensionnat pour jeunes filles dans lequel elle était venue parfaire son éducation...

L'adaptation avec des éléments steampunk dans l'histoire peut dérouter au début, mais finalement on accepte assez vite le pacte proposé par cette adaptation. Le tout se lit bien et vite, avec de beaux dessins et de splendides décors londoniens. Il faut que je rattrape le 2e cycle !

Voilà ! L'air de rien ça faisait un moment que je n'avais pas parlé de BD et de manga !!!

Au fait cette année Recto Verso ne sera pas au festival Harajuku pour ce week-end prochain ! Je ne pourrai d'ailleurs plus m'occuper du fanzine ces prochains mois mais j'en expliquerai la raison dans un prochain post, j'espère. C'est à la fois triste et bien en fait ! Donc Recto Verso, c'est terminé... Mais j'essaierai de continuer et de finir Isalyne un jour tout de même... Je passerai cependant en visiteuse à ce sympathique festival en plein air. A mon avis je ne serai jamais loin du stand de Vurore et Mimika !

A bientôt !

mercredi 27 juillet 2016

Summertime

Coucou les gens ! Je voulais prendre du temps pour écrire un petit post en juillet !! Ce sera bref mais je voulais quand même parler de mes petites sorties.

Love and Friendship (film, 2016) *
Lulu et moi avons profité (sans le savoir au départ) de la fête du cinéma pour aller voir cette dernière adaptation du roman de Jane Austen, Lady Susan. Amour et Amitié est un autre petit roman de jeunesse de Jane Austen, mais ils ont dû y extraire quelques intrigues pour l'avoir rebaptisé ainsi (j'ai seulement de vague souvenir de ce dernier petit livre). En fait je trouve que l'intrigue principale est bien celle de Lady Susan mais bon... Dans l'ensemble c'était sympathique, pas transcendant mais divertissant. C'est une version gentille des Liaisons dangereuses en fait, Jane s'en était volontairement inspiré quand elle l'a écrit je crois (ou sa cousine lui avait fait un résumé, un truc comme ça), d'autant plus que c'est à la base aussi un roman épistolaire. J'ai par contre eu du mal avec le "nouveau visage" de Kate Beckinsale (Lady Susan donc)... Mais pour les deux petits jeunes, ça faisait plaisir de voir de nouvelles têtes ! On sent qu'il y avait tout de même un tout petit budget pour ce film. Maintenant j'attends l'adaptation du roman inachevé de Jane, Sanditon !! (Il est en tournage je crois, et devrait sortir l'année prochaine !) Yeah, Jane is still alive!!

New York City Ballet (Théâtre du Châtelet) **
Depuis que je m'intéresse au ballet, il y a des compagnies dans le monde que je rêve de découvrir !! Heureusement que certaines font escale à Paris ! Le New York City Ballet était donc en tournée parisienne avec plusieurs pièces, surtout de George Balanchine. J'aime beaucoup son style en général. J'ai été ravie de revoir le pimpant "Symphony in C" (variante du "Palais de Cristal") et le mélancolique "Serenade". Avec "Thème et Variations", je crois que ce sont mes trois Balanchine préférés (en tout cas de ce que j'ai vu). Je découvrais les beaux morceaux de "Tchaikovsky Pas de deux", "Walpurgisnacht Ballet", le "Tarantella" et le "Tchaikovsky Piano Concerto No. 2". J'ai moins aimé "Mozartiana" (un peu mièvre) et "Western Symphony" (un peu long et comme je n'aime pas les westerns... Je sais, c'est pas une bonne raison !). La dernière pièce que j'ai vu était ni plus ni moins que... "West Side Story Suite" de Robbins ! Celui-ci, il n'y a vraiment que les Américains pour le danser aussi bien je pense ! Bref, je retiens de véritables pépites dans cette tournée, malgré quelques chutes ou glissades lors du gala. Je suis vraiment contente d'avoir découvert cette belle compagnie !

Peck/Balanchine (Ballets à l'Opéra Bastille) *
Les ballets présentés, "Entre Chien et Loup" (création) et "Brahms-Schönberg Quartet" (entrée au répertoire), montrent bien les capacités actuelles de la troupe en terme de chorégraphie néoclassique. Moi qui n'aime pas trop les découvertes contemporaines, la création de Peck est plutôt bien passée. J'ai aussi trouvé un côté hollywoodien à la partition ! Sinon pour la deuxième pièce, j'aime toujours beaucoup le style Balanchine, mais les costumes (en photo) de Karl Lagerfeld m'ont, à vrai dire, un peu gênée... Fin de saison à l'Opéra de Paris plutôt calme et sans réel grand enthousiasme donc, pour moi.

J'ai eu du mal à trouver du temps pour lire ces dernières semaines, et ça risque de devenir le grand drame de ma vie prochainement... TT^TT Mais j'essaierai de parler des dernières séries manga que j'ai lu dernièrement !!

A bientôt en août, j'espère !

lundi 20 juin 2016

Un instant !!!!

Hello ! Les jours filent à une vitesse ! Je n'ai même pas le temps de dire "ouf", que mille choses s'insèrent à un post entamé !

Ce post est commencé depuis plusieurs semaines mais je n'ai jamais eu le temps de le finir, du coup beaucoup de choses se sont rajoutées (et encore, j'ai zappé des trucs ! Mais bon, je pense pas qu'on m'en voudra de ne pas avoir mis un compte-rendu du film Angry Birds ! xD).

(*un peu, **beaucoup, ***passionnément, ****à la folie, °pas du tout)

Gyakuten Saiban (l'anime - en cours -, 2016) **
Les fans du jeu en rêvaient, ils l'ont fait ! Après la sortie du jeu avec les ancêtres de Phoenix (au Japon bien sûr), et en attendant le 6e volet de notre avocat préféré (peut-être bientôt en Europe, espérons...), Capcom nous sert maintenant l'anime de Phoenix Wright ! Au moment où j'écris, je n'ai vu que les épisodes sortis, c'est-à-dire jusqu'à l'épisode 12. La première "phase" est finie après le dernier grand procès de ces épisodes. Les non-initiés vont certainement détester mais les fans de la première heure en auront pour leur compte. La réalisation manque d'inspiration car elle se calque beaucoup sur le jeu. Il n'y a d'ailleurs qu'à l'épisode 12 qu'ils commencent à s'en détacher ! Sinon l'animation et les dessins sont moyens et assez inégaux malheureusement... C'est vraiment une série pour les 100 % fans en fait. Mais c'est très fidèle et bien drôle parfois ! Enfin c'est un détail mais j'aime beaucoup le fait d'avoir mis un cartable sur le dos à Phoenix, ça accentue son côté "écolier" et petit garçon !

Child of Light (Jeu PC, Ubisoft, 2014) ***
Bizarrement je ne connaissais pas du tout l'existence de ce jeu RPG avant qu'on ne m'en parle il y a quelques mois !! Je suis pourtant friande de ce genre de jeu !! En tout cas ça a été une merveilleuse découverte car cette œuvre est juste magnifique !!!! Les graphismes, les décors, l'histoire mais surtout les musiques (signées Cœur de Pirate dont je ne suis pourtant pas particulièrement fan) sont sublimes !! Le côté aquarelle des décors est vraiment bien utilisé. En plus c'est un jeu assez court, donc y a qu'à se lancer ! (Le jeu est sorti sur plusieurs consoles. J'y ai joué sur PC pour ma part. J'ai noté quelques bugs mais rien de grave.)

Mais qu'est-ce que Child of Light ? C'est la quête intérieure de la Princesse Aurora qui tombe gravement malade. Son père, le Duc, se meurt de chagrin pour sa fille. Elle va voyager dans un monde où elle rencontrera d'étranges créatures qui deviendront ses alliés. Son ennemi est la sorcière Umbra, autrement sa belle-mère dans le monde réel.

C'est un jeu assez simple niveau cheminement et plutôt stratégique dans les combats (tout est mis en place pour ne pas que vos personnages meurent !). Je pense que tout le monde peut y jouer, un peu comme le jeu Journey. Et comme je ne peux pas y résister, je vous mets le trailer !



Le petit Lord Fauntleroy (Frances H. Burnett, 1886) **
J'avais vu la série animée quand elle était passée chez les Minikeums (on est la minikeum génération !!) et je connaissais Princesse Sarah ainsi que son livre original mais je n'avais jamais lu le roman Le petit Lord. Je suis à chaque fois émerveillée par le travail des adaptations japonaises sur des grands classiques de la littérature pour la jeunesse car c'est toujours très fidèle à l’œuvre tout en créant un nouvel univers. L'histoire est donc celle de Cedric, petit Américain dans l'âme, qui va partir pour l'Angleterre afin de devenir le digne héritier de son grand-père paternel qu'il n'a jamais connu (celui-ci a déshérité le père de Cedric parce qu'il s'est marié avec une Américaine). La générosité et la gentillesse du petit garçon pourront-elles changer le vieux Lord, aigri et bourru ? Le roman se lit vite et bien, avec beaucoup de rebondissements à la fin. Bref, voici une bonne petite lecture !

Les Vestiges du Jour (Kazuo Ishiguro, 1989) ***
Voici un roman qui m'a toujours intriguée et je suis bien contente de l'avoir enfin découvert ! Je n'avais jamais rien lu de cet auteur (japonais mais écrivant dans la langue de Shakespeare, sa langue d'adoption). Je n'avais vu que le film Never let me go (Auprès de moi toujours) que j'avais plutôt bien aimé. Il y avait déjà un univers et une ambiance propre à l'auteur. En tout cas j'ai adoré sa façon de raconter (et encore, comme je lis en traduction, j'imagine qu'en VO ça doit être encore plus beau). Pour l'histoire, James Stevens est un majordome qui s'est toujours entièrement voué au bon fonctionnement du domaine de ses maîtres, sans juger leurs idéaux. Cela posera problème lorsque son premier maître organisera des dîners où des personnalités historiques, proches du nazisme, seront conviées... A côté de cela, il côtoie une gouvernante au fort tempérament qui ne le laisse pas indifférent mais il obéira toujours à ses principes de droiture, quitte à y laisser des regrets...

Les Vestiges du Jour est donc un magnifique roman qui se laisse lire et emporte son lecteur à travers les pensées du narrateur. D'habitude je n'aime pas trop les romans non linéaires, mais là c'est raconté avec tellement de subtilité et de sobriété que j'ai totalement adhéré. A l'image de son protagoniste, c'est le genre de roman qui ne dit jamais rien d'explicite, le lecteur doit lire entre les lignes et dans les dialogues pour comprendre les agissements et les sentiments des personnages. Bref, c'est un beau roman qui aborde beaucoup de thèmes que j'apprécie.

Les Vestiges du Jour (film de James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson, 1993) **
Après avoir lu le livre, j'ai donc pu voir le film de James Ivory, avec deux supers acteurs dans les rôles principaux ! Je l'ai trouvé fidèle et beau à regarder. C'est évidemment toujours difficile d'adapter à l'écran un récit non linéaire mais le réalisateur a fait un travail intéressant de ce côté-là. Une des scènes finales qui opposent les deux protagonistes est encore plus cruelle que dans le livre, je crois ! Sinon je le conseille à ceux qui aiment la série Downton Abbey !

Le Mystère de Listerdale (Agatha Christie, recueil de douze nouvelles, 1934) **
J'aime beaucoup quand la Reine du crime utilise le format de la nouvelle ! Même en quelques pages, elle arrive toujours à nous surprendre, à nous faire rire ou à présenter des personnages attachants. La nouvelle que j'ai préféré est certainement "L'Aventure de Mr Eastwood", avec la meilleure chute du recueil je pense !

Le Crime est notre affaire, Associés contre le crime, Mon petit doigt m'a dit, Le Cheval à bascule (Agatha Christie, 1929 ~ 1973), aventures avec Tommy et Tuppence Beresford **
J'avais déjà rencontré Tommy et Tuppence, il y a des années, dans les romans Mr Brown et N ou M, où je n'avais pas forcément accroché à ces personnages. Ils étaient, jusque là, loin d'être mes détectives préférés d'Agatha Christie. D'ailleurs c'est bien pour cela que je n'ai lu leurs aventures qu'après avoir terminé les romans avec Hercule Poirot puis Miss Marple. Mais j'ai beaucoup aimé Le Crime est notre affaire et Associés contre le crime qui se composent plus ou moins de nouvelles (car il y a tout de même un fil rouge). Ce couple de héros nous change des éternels célibataires endurcis que sont Poirot et Marple ! Le ton est aussi plus léger mais ça se lit toujours aussi bien. A lire pour décompresser !

Distant Worlds Music from Final Fantasy (au Grand Rex) ***
Le retour du concert avec les musiques orchestrales des jeux Final Fantasy a fait son retour en France au Grand Rex ! Je crois que j'étais déjà en larmes dès les 15 premières minutes (avec le thème de "Terra" dans FF6) !! En fait c'était plus nostalgique qu'autre chose, je crois ! Je me revoyais en train de découvrir et de jouer à ce jeu sur mon vieil ordi il y a de cela plusieurs années... Et partager ça avec un orchestre et des personnes qui adorent les jeux, c'était trop beau !! Sinon je pense honnêtement qu'il faudrait arrêter de jouer les musiques après le 10, car ensuite, peu de personnes connaissent les jeux sortis. Ils en font d'ailleurs beaucoup en guise de promotion... Heureusement que je connais quand même les musiques des autres grâce au jeu "Theatrhythm"... Mais je suis toujours heureuse de revoir le compositeur Nobuo Uematsu sur scène !!

Tartuffe (à la Comédie Française) *
Ça faisait un moment que je n'avais pas vu de pièce de théâtre classique mais comme on m'a proposé d'aller voir ce Tartuffe, je me suis dit, "pourquoi pas ?" Je n'ai jamais été aussi près de la scène, je crois (2e rang) ! Ça m'a laissée le loisir d'admirer les costumes qui étaient assez réussis malgré le mélange de styles et de siècles (ça va du XVIIe au contemporain). Sinon pour la pièce en elle-même, j'avoue que j'ai eu du mal à entrer dedans et à me replonger dans la difficile langue de Molière du XVIIe siècle. On est tellement habitué à la prose et au langage courant que notre cerveau devient vite fainéant face à un texte travaillé en alexandrins... Il y avait quelques passages drôles mais dans l'ensemble c'était un peu longuet et la scène finale était assez étrange dans cette mise en scène.

Giselle (Adam, Perrot-Coralli, ballet en 2 actes à l'Opéra Garnier) ****
Enfin le retour de Giselle à Garnier !! Quel dommage de programmer si peu de grands ballets classiques à l'Opéra de Paris ! En plus ce chef-d'œuvre chorégraphique d'1 h 40 passe décidément trop vite ! L'acte 1 se regarde avec délice avec ses danses paysannes, et l'acte 2 se suit avec admiration, perdu dans la forêt avec ces figures fantomatiques que sont les Wilis. L'Orchestre des Lauréats du Conservatoire accompagne dignement le ballet. Certains ont été durs avec eux, mais il faut bien que la relève se forge. Bref, Giselle, c'est le must du ballet romantique. A découvrir, absolument !

Et un aperçu du final en vidéo, pour une fois que l'Opéra de Paris nous offre un teaser digne de ce nom (l'orchestre s'est amélioré en fin de série tout de même) !



Aïda (Verdi, opéra en 4 actes à l'Opéra Bastille) **
Après La Traviata l'année dernière (?), je découvre l'autre chef-d’œuvre de Verdi, Aïda, que je découvrais totalement. Je connaissais les grandes lignes mais ça m'a suffi pour suivre l'intrigue (les opéras sont quand même plus faciles à suivre que les ballets, vu qu'il y a du texte). Ce sera mon seul et unique opéra de la saison, les autres ne m'intéressant pas plus que ça et surtout mon budget ne me permettant plus de suivre les hausses de tarifs de l'Opéra de Paris (qui ne cesse de clamer hypocritement que l'Opéra veut s'ouvrir à tous !).

Bref, pour parler de l’œuvre en elle-même j'ai vraiment beaucoup aimé. On retrouve beaucoup d'éléments de tragédie grecque. Aïda, c'est un peu le mixte de la Bayadère et de Antigone : un triangle amoureux, des scènes de crêpage de chignons, un soldat que l'on veut marier de force, une servante amoureuse, des dilemmes politiques et familiaux, une scène finale dans un tombeau... Dans cette mise en scène, ils ont pris le parti de transformer le conflit égyptien/éthiopien en conflit autrichien/italien si j'ai bien compris. Ça se défend, mais comme je le disais dans mes anciens posts, j'aimerais bien, une bonne fois pour toutes, découvrir un opéra dans une mise en scène classique... Cela dit les décors étaient impressionnants malgré quelques couacs dus à la magie du direct. Les deux cantatrices principales ont été ovationnées mais là je ne m'y connais pas assez pour aller plus loin dans mes impressions (même si le chant lyrique et les belles voix sont toujours saisissants à écouter !). J'adore les chants en chœur et il y en a pas mal dans Aïda, donc un bon point en plus !


Voilà, pfiou, ce que c'était long !! Il faut que je me force à tenir plus régulièrement ce blog pour ne pas perdre la main et entasser les choses ! xD

Allez, à bientôt ! J'espère avoir de bonnes et grandes nouvelles à annoncer par ici pour la prochaine fois !! ^O^