vendredi 28 mars 2014

Oooh my heeerooo

J'écoute : "Onegin" (ballet) de Tchaïkovski
Je lis : Tchaïkovski (Nina Berberova) Je suis dans ma grande période Tchaïkovski. Grâce à "Onéguine" j'ai voulu écouter les morceaux au piano dont sont inspirés les musiques. Et tout naturellement j'ai voulu en savoir plus sur la vie du compositeur. Je ne savais pas qu'il avait eu une vie si difficile... C'était vraiment quelqu'un de torturé !

Avec énormément de retard, je mets à jour mes sorties spectacle à l'Opéra... C'est dur de retrouver un enthousiasme après "Onéguine", que j'adore vraiment !

"Werther" de Jules Massenet à l'Opéra Bastille
Inspiré du roman épistolaire de Goethe, Les Souffrances du jeune Werther, l'opéra s'attarde aussi sur le sort de l'héroïne, Charlotte. Werther tombe amoureux de la jeune fille qui est destinée à un autre jeune homme. Il essaie en vain de reconquérir la demoiselle mais son mariage a bien lieu... A la fin Werther se suicide par désespoir et la jeune fille arrive à temps pour le voir expirer. Je connaissais les très grandes lignes de l'intrigue. J'ai bien aimé dans l'ensemble et c'est plutôt facile à suivre. La mise en scène de cette version est signée Benoît Jacquot et j'ai trouvé l'ensemble plutôt sobre, avec de grands et beaux décors qui servent bien l'histoire.

"Madama Butterfly" de Giacomo Puccini à l'Opéra Bastille
Un classique que je ne pouvais pas manquer ! Mais il faut savoir que je ne connaissais absolument pas l'histoire de cet opéra. Et je suis bien contente d'avoir été assez curieuse pour aller le voir, vierge de toute image ou de son. "Madama Butterfly", c'est l'histoire de Cio-Cio San, au Japon, qui épouse un Américain malgré les mises en garde des membres de sa famille. L'Américain en question voit ça comme un jeu et il quitte le territoire peu de temps après les noces. Il s'absente pendant plusieurs années et la jeune fille l'attend désespérément. Il revient ensuite enfin au Japon... Sauf qu'il ne sait pas que la jeune fille a eu un enfant de lui. Et qu'elle ne sait pas qu'il a épousé une Américaine dans son pays entretemps. De désespoir, elle lui abandonne l'enfant qu'il veut récupérer et meurt dans le chagrin. L'histoire est simple à suivre, aussi belle que tragique évidemment. J'aime beaucoup l'air aux sonorités japonaises de Madame Butterfly. En tout cas j'ai vraiment beaucoup aimé car je découvrais à la fois l'histoire et la musique. C'est un de mes derniers gros coups de cœur en opéra.

"Mademoiselle Julie" (Cullberg) à l'Opéra Garnier
Les deux ballets faisaient parties de la même soirée. "Mademoiselle Julie" raconte l'histoire d'une fille de bonne famille qui séduit et se laisse séduire par son valet, Jean. Elle regrette la nuit passée avec lui et se suicide au petit matin... L'histoire est tirée de la pièce naturaliste de Strindberg (fin XIXe). Je ne sais absolument pas ce qu'elle donne en pièce de théâtre mais le tout est plutôt bien adapté pour le ballet. Ça change de voir des ballets "réalistes" avec des sujets très durs. Je n'ai pas détesté mais je dirais que c'était intéressant à découvrir et à voir.

"Fall River Legend" (de Mille) à l'Opéra Garnier
J'attendais avec beaucoup d'impatience de voir cette pièce mais j'ai plutôt été déçue par l'interprétation de l'Accusée, Lizzie Borden. J'en avais déjà parlé il y a quelques temps donc je ne refais pas de résumé mais je voulais juste ajouter que le ballet prend le parti de nommer coupable la jeune femme et de la condamner à la pendaison (alors qu'elle avait été acquittée à la fin de son procès dans la réalité, faute de preuve). J'avoue que j'adore ce genre de fait divers non résolu... Le tout semble assez confus et dur à suivre car l'Accusée se remémore des faits et "passe" à travers les scènes. Il faut donc vraiment connaître l'histoire pour bien suivre l'intrigue. Enfin, les musiques des deux ballets restent dans des sonorités classiques et sont tout à fait écoutables pour des ballets créés au milieu du XXe siècle, ouf !

Voilà ! Ces sorties datent de longtemps (février), et mars a été pauvre en culture scénique hormis le concert live de Distant Worlds Music From Final Fantasy que j'ai trouvé moins détonnant que celui de l'année dernière mais qui comportait tout de même l'opéra de Final Fantasy VI !! (Oh my hero...) xD A bientôt, j'espère ! ;)